French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Bibliographie: Moulins à papiers et papetiers du Pays Tarnais : Moulins de Castres / Burlats, Mazamet, Saint-Juéry / Les Avalats, Milhars, Gaillac, Rayssac et autres lieux

Titre:      Moulins à papiers et papetiers du Pays Tarnais : Moulins de Castres / Burlats, Mazamet, Saint-Juéry / Les Avalats, Milhars, Gaillac, Rayssac et autres lieux
Categorie:      Moulins et Inventaires
Auteur(s):      Aimé BALSSA
ISBN-10(13):      x
Nombre de pages:      0
Couverture:      cover
Disponibilité Demander des informations ou une disponibilité à la FDMF
Description:     

Les moulins papetiers n’apparaissent en Pays tarnais qu’assez tardivement, vraisemblablement dans la première moitié du XVIIe siècle. À leur création, ils bénéficient de l’expérience acquise au sein des moulins rouergats du Villefranchois. En 1675, ils sont une dizaine à utiliser les eaux de l’Aveyron (Milhars), du Tarn (Saint-Juéry, Les Avalats, Gaillac), de l’Agout (Burlats), de la Durenque (Castres) et de l’Arnette (Mazamet). Avec ses quatre moulins, la ville de Mazamet est devenue l’un des principaux centres papetiers du Languedoc. Sous la houlette de la famille Valade - Galliardon qui contrôle l’activité de Mazamet à Brousses, la ville conforte cette position dans la première moitié du XVIIIe siècle. Elle s’efface ensuite au profit du bassin castrais qui se développe, s’ouvre aux nouvelles techniques et recherche des créneaux porteurs, devenant ainsi, dans les années 1840-1860, un important producteur de papier à cigarettes.

Au cours du XIXe siècle, la papeterie tarnaise est cependant progressivement supplantée par d’autres activités avides d’eau et d’énergie hydraulique : textile (Mazamet, Castres, Burlats) ou métallurgie (Saint-Juéry, Les Avalats). À partir de 1870, l’usine des Salvages, entre Castres et Burlats, en reste l’unique témoin. Victime de l’évolution des techniques et du caractère de plus en plus capitalistique de cette industrie, elle disparaît en 1985 après 340 années d’existence.

Ce livre présente l’évolution de l’activité papetière en Pays tarnais au cours des temps. Il décrit le mode de fonctionnement des moulins locaux sous l’Ancien Régime, le travail et l’organisation des papetiers. Il retrace notamment les conflits sociaux intervenus à cette époque dans la profession. Il conte de façon détaillée l’histoire de chacun des moulins du territoire. Il fournit enfin de nombreuses informations sur les principales familles de papetiers ayant oeuvré dans la région et sur les termes techniques employés localement.

Société Culturelle du Pays Castrais. 323 pages - 18 x 24, illustré en noir et blanc et couleur, couverture quadrichromie pelliculée. Parution : fin novembre 2014 - Prix public : 25 €.