French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Bibliographie: Des paysans à l'atelier : Patrimoine coutelier de la montagne thiernoise, Puy-de-Dôme

Titre:      Des paysans à l'atelier : Patrimoine coutelier de la montagne thiernoise, Puy-de-Dôme
Categorie:      Moulins et Inventaires
Auteur(s):      Marie-Blanche Potte
ISBN-10(13):      2914528426
Editeur:      Lieux Dits
Date de publication:      12-01-2008
Nombre de pages:      0
Couverture:      cover           Button Buy now Acheter sur Amazon
Disponibilité Demander des informations ou une disponibilité à la FDMF
Description:     

Arconsat, Celles-sur-Durolle, Ch a b r e l o c h e , La Monnerie-le- Montel, Palladuc, Sainte-Agathe, Saint-Rémy-sur- Durolle, Saint- Victor-Montvianeix, Viscomtat et Vollore-Montagne : dix communes « au dessus » de Thiers se partagent un territoire de montagne. Là, en bord de rivière, dans les bois, ou sur les escarpements, s’est implantée une très importante activité coutelière depuis le XVe siècle. Le paysage, l’occupation de la montagne, l’architecture y sont le fruit d’une activité qui fut industrielle avant l’heure, et où l’on a été longtemps ouvrier en hiver et paysan en été. Autour des  lateaux industriels aujourd’hui en activité, se lisent les traces des ateliers où ont oeuvré des centaines de mains ; et l’on trouve, au fil d’un paysage rural, une organisation du travail qui fait de la montagne une grande  industrie. C’est bien là la spécificité des lieux : l’industrie coutelière est partout, mais elle est discrète ; et si chacun n’est pas coutelier aujourd’hui, il est bien difficile de trouver quiconque n’ayant eu ses parents, grands-parents, et famille entière vouée, à l’année ou pendant l’hiver, à la fabrication des couteaux, ou à leur colportage en pays lointains. Pourtant, nulle part ou presque, cette lancinante activité n’a laissé de traces monumentales. L’Inventaire, dès lors, s’est attaché à faire parler bâti et paysage, et à comprendre ce qui a pu occuper pendant plus de cinq siècles les habitants de la montagne derrière leurs grandes fenêtres. Voici, conté par le territoire, ce que furent les ouvriers dans la montagne thiernoise.