French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

L’utilisation de grenades en meunerie

Il ne s’agit pas ici de démontrer l’utilité des grenades pour fragmenter les grains de blé et en extraire farine de premier jet, gruau et sons. Il y aurait d’ailleurs des risques certains pour le meunier, et présences possible dans les farines de résidus d’explosion pouvant altérer le goût de la farine. Nous parlerons ici d’autres types de grenades.

gren1


Il arrive très rarement que l’on rencontre dans certains moulins, un petit panier en fi l de fer accroché au mur. Peu de gens savent ce que c’est : ces paniers servaient de support à des grenades contre les incendies.
Ce système avait été mis au point à la fi n du XIXème siècle. En effet, l’un des grands risques dans les moulins était l’incendie, soit par explosion des poussières en suspension, soit par le chauffage d’un pallier. Nombreux sont les moulins à avoir connu cette fi n, qui ont parfois pris le nom de moulin brûlé après reconstruction. Voici le texte d ‘une publicité qui explique le fonctionnement :
« La GRENADE - EXTINCTEUR - HARDEN consiste en un fl acon hermétiquement clos rempli d’un liquide de composition chimique invariable et bien déterminée. Ce liquide répandu sur le feu par la rupture du fl acon, développe une énorme quantité de gaz incomburant. Les corps enfl ammés se trouvent donc dans un milieu ambiant où toute combustion doit s’arrêter. Ces gaz jouissent de trois propriétés : ils éteignent spontanément les fl ammes, ils ne sont nullement asphyxiants ni délétères, ils chassent la fumée qui accompagne tout incendie. Le liquide n’est ni corrosif ni acide et rend incombustible les matières qu’il imprègne. Ces qualités essentielles font de l’EXTINCTEURHARDEN l’engin le plus sûr, le plus maniable et le plus économique de tous les extincteurs connus. »
Le liquide et son mode d’action ne sont pas plus précisément connus, mais il y a peut-être une imprécision. On dit en effet pour la grenade Labbé que « les deux liquides qu’elle contient produisent, en réagissant l’un sur l’autre, des gaz qui arrêtent instantanément les fl ammes. » Voici le résultat d’expériences faites en 1889 avec ces grenades.

gren2


« La première démonstration a porté sur une baraque en planches, de 4m50 de longueur sur 2m60 de hauteur, enduite de 15 kilos de goudron, arrosée de 12 litres de pétrole et garnie de lames de sapin. Le feu une fois mis s’est développé avec une telle violence qu’on ne pouvait s’approcher à moins de vingt mètres du foyer. Arrivé à son complet développement, il a été éteint en moins de cinq secondes par la projection de grenades Labbé. »
Un témoignage de l’époque raconte aussi l’extinction d’un feu de bidons de pétrole chez un quincaillier grâce à une grenade extincteur Labbé apportée par un boulanger voisin.
Ces grenades étaient rangées dans de petits paniers accrochés au mur, Tripette et Renaud en vendait avec 1, 2, 3 ou 4 cases, et commercialisait toujours ces grenades en 1931.
Aussi, si vous possédez un de ces paniers dans votre moulin, ne le jetez surtout pas, c’est le témoin d’un de ces outils de lutte contre les incendies.

Stéphane Mary - Article paru dans le Monde des Moulins - N°24 - avril 2008