French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Le moulin de la Providence se refait une beauté - Le Croisic (Loire Atlantique)

Après 15 ans de travail, l’association Les Amis du Croisic permet au Moulin de la Providence de jouir d’une nouvelle toiture. Une conven tion avec la ville du Croisic, passée le 12 janvier 2010, a autorisé l’association à démarrer les travaux de rénovation le 6 juin dernier.
Sur les dix moulins qui ont pu exister au Croisic, seuls deux sont encore visibles aujourd’hui, dont le Moulin de la Providence. Si certains historiens de l’éolienne avancent que les moulins à vent existeraient depuis plus de 3 000 ans, celui de la Providence constitue un véritable patrimoine historique pour la commune du Croisic. Situé sur un point haut de la commune ouvert aux vents, le moulin est aujourd’hui entouré de chênes de plusieurs siècles dans le parc de Penn Avel, créé de toutes pièces à la fi n du XIXème siècle.
Pendant 15 ans, les priorités des municipalités successives n’étaient pas dans la restauration du bâtiment, raison pour laquelle aujourd’hui l’association se félicite du démarrage des travaux de la première tranche. Le projet consiste à réhabiliter le moulin en le restaurant entièrement à l’identique et en le mettant en valeur par un aménagement paysager mesuré de la clairière dans laquelle il se trouve. Cette rénovation a permis à l’association d’avoir le soutien de la Fondation du Patrimoine qui a fi nancé les travaux de la première tranche à hauteur de 10 000 €. Elle a également donné la possibilité d’ouvrir une souscription publique apportant 16 000 € à l’association. Les subventions publiques atteignent un budget de 37 000 € répartis ainsi : ville du Croisic : 15 000 €, Conseil Général : 12 000 €, Région : 10 000 € L’association des Amis du Croisic, de son côté, a réuni 72 000 € pour fi nancer cette première phase de travaux. Parallèlement, la Banque Populaire du Croisic a présenté le dossier pour Les trophées de la Fondation d’Entreprise Banque Populaire Atlantique ; par cet intermédiaire, l’association des Amis du Croisic a reçu le trophée de la Culture et du Patrimoine et bénéfi cié de 2000 € supplémentaires. À ce jour, les travaux de maçonnerie, pris en charge par la société croisicaise Lamballe, sont presque terminés. Le charpentier amoulageur est l’entreprise Croix de La Cornouaille. Cette petite entreprise du Maine et Loire existe depuis 1850 et vient de terminer intégralement la charpente refaite à neuf et à l’identique. Le 28 novembre prochain, une équipe de couvreurs spécialisés posera, sur la charpente, la couverture en bardeaux de châtaignier.
Dans la continuité du projet de réhabilitation, les entreprises Lamballe et Croix travailleront de concert pour reconstruire dans la tour les planchers capables de supporter les 2 grandes meules de 1,80 m de diamètre, pesant chacune 1 800 kg. L’entreprise Croix les a récupérées en région lyonnaise et offertes gracieusement aux Amis du Croisic.

croisi1
Montage Charpente - www.lecroisic-infos.fr ® www.photosreportages.fr

crois459
Arbre et rouet - www.lecroisic-infos.fr ® www.photosreportages.fr

crois5597
Chemin de roulement www.lecroisic-infos.fr ® www.photosreportages.fr

Néanmoins, reste une épine à ce projet ambitieux. Si la qualité du projet de restauration réside autant dans le soin apporté à sa conception qu’à sa réalisation, il faut cependant une assise financière pour aboutir. Aujourd’hui, l’association n’a pas les moyens d’assurer la maîtrise d’oeuvre des travaux de la seconde tranche qui concerne : les ailes du moulin, les voilures, l’électrifi cation, les menuiseries intérieures.

La Ville du Croisic et le Conseil Général ont déjà promis qu’ils pourraient subventionner le projet à hauteur de 27 000 €. L’association doit donc aujourd’hui trouver près de 115 000 € pour que le Moulin de la Providence renaisse et serve enfi n à la valorisation du patrimoine touristique croisicais. Ce moulin pourrait, à l’échelle intercommunale, s’intégrer dans un circuit proposant aux visiteurs la découverte de différents types de moulins. Un témoignage direct de l’évolution technique et architecturale du patrimoine de la Presqu’île guérandaise.
Comme le souligne Christian Biaille « Un moulin comme ça, en activité, c’est un vrai spectacle. En plus nous sommes dans une actualité moderne, on parle beaucoup d’éoliennes mais le Moulin de la Providence est un ancêtre de l’éolienne puisque c’est un moulin à vent ».

Article paru dans le Monde des Moulins - N°39 - janvier 2012

Voir la fiche du moulin >>