French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Les Moulins de Roquemengarde (Hérault)

Le 22 avril 2016, les Moulins de Roquemengarde, sur le fleuve l’Hérault, ont reçu la visite de près de 100 participants au congrès de la FDMF. 
Il faisait beau temps, c’était le printemps, le fleuve était puissant mais sagement dans son lit. 
Des conditions idéales donc pour permettre aux visiteurs de faire connaissance avec ces deux bâtiments assez imposants, installés au milieu des eaux, mais accessibles et dans un bon état général.
L’histoire de ces moulins n’est pas très bien connue, et elle est parfois même un peu confuse…
La première mention d’un moulin sur le site de Roquemengarde remonte à 1068. Il aurait été construit cette année-là par Ermengarde, Vicomtesse de Carcassonne et de Béziers. 
Il est de nouveau mentionné en 1164, quand il est revenu à l’abbaye de Gellonne, puis en 1219 lorsqu’il passe aux mains de l’évêque d’Agde. 

roquemengarde1
Moulins de Roquemengarde en hiver 2015 - Photo DR

Il est très probable qu’il a été construit et reconstruit tout au long des siècles, mais un des deux bâtiments a nettement les caractéristiques d’une tour fortifiée du XIIIe siècle, contrôlant du haut de ses 16 m de hauteur la vallée de l’Hérault. L’autre bâtiment a une assise elle aussi médiévale et fortifiée, mais au-dessus, il y a deux étages aménagés de façon plus lumineuse au XVIIe siècle.

Chacun de ces bâtiments étant entouré de deux vannes, l’ensemble permettait de faire tourner quatre roues à aubes, et donc plusieurs grandes meules aujourd’hui couchées au sol dans le sable apporté par le fleuve.

roquemengarde2
Moulins de Roquemengarde - Crue décembre 2008 - Photo DR

L’Hérault est en effet un grand pourvoyeur de limon, galets, troncs, bidons et toutes sortes d’autres objets flottants, qu’il dépose à chaque crue, au rez-de-chaussée ou au premier étage des moulins. Ces inondations sont encore aujourd’hui fortes, fréquentes et soudaines1. Elles ne devaient pas exister avec cette intensité quand les moulins ont été créés, mais elles ont très probablement joué un rôle dans l’arrêt du fonctionnement des moulins au début du XXe siècle.
Elles empêchent de nos jours tout projet de rendre de nouveau les moulins habitables.

Plusieurs congressistes de la FDMF se sont étonnés que ces moulins en bon état ne soient pas exploités pour produire de l’électricité ou moudre du grain. De fait, cela a bien évidemment été envisagé, mais il y a quelques difficultés à résoudre !
L’une d’entre elles est que le niveau actuel de l’eau, en amont des moulins, ne doit pas être trop abaissé car cela perturberait l’équilibre hydraulique d’une nappe souterraine qui fournit l’eau potable au village voisin. Les vieux moulins sont donc, indirectement, toujours utiles à la vie des gens d’aujourd’hui !

roquemengarde3
Roquemengarde - Chaussée et Passe à poissons - 2015 - Photo DR

Il y a d’ailleurs une réelle cohabitation d’installations à caractère hydraulique sur ce site, car en plus des deux moulins et de la station de pompage d’eau potable, il y a une "machine"2. 

permettant de monter l’eau du fleuve suffisamment haut pour qu’elle puisse ensuite s’écouler, via un canal à ciel ouvert sur plus d’un kilomètre, jusqu’au domaine voisin du château de Lavagnac. 
Un canal souterrain de près de 30 m de long amène l’eau de l’amont des moulins dans un grand bassin circulaire, dont elle s’échappe vers le niveau aval, via un nouveau canal souterrain, après avoir dans sa chute fourni l’énergie nécessaire pour monter de l’eau vers le château.

Enfin, tout récemment, le CG34 a fait réaliser une grande passe à poisson sur le seuil qui retient l’eau en amont des moulins3. Ce fut l’occasion, on s’en doute bien, de discuter de ce sujet avec les visiteurs.

Et pour conclure, nous incitons les lecteurs de la revue " Le Monde des Moulins" qui souhaiteraient visiter ces moulins à découvrir dans le même temps la belle commune de Saint-Pons-de-Mauchiens sur laquelle ils sont situés. L’Association de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine de la commune4 peut organiser, à la demande, des visites en groupe du village, suivies d’une visite des moulins (qui sont propriété privée).

1. voir photo d’une crue "moyenne", décembre 2008
2. On sait qu’au XIXe siècle, un système de godets a été remplacé par une pompe entraînée par une turbine horizontale, qui a fonctionné jusqu’en 1960.
3. Voir photo. Le Conseil Général étant propriétaire du seuil a financé les travaux (plusieurs centaines de milliers d’euros)
4. Contacter Monsieur Guy Pargoireau 04 67 98 77 66 ou la mairie de Saint-Pons-de-Mauchiens…

Sébastien Leconte - Article paru dans le Monde des Moulins - N°57 - juillet 2016

Voir la fiche du moulin >>