French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Le Moulin du Breuil

459
Moulin du Breuil - Chambre à farine. Photo Monique Yot.

Situation géographique

Le Moulin du Breuil se situe en champagne humide, dans le sud-ouest du département de l’Aube ; c’est le Pays d’Armance, environ 650 km2. Celui-ci est limité au NO par les premières forêts du Pays d’Othe et au SO, il se
borne au Barrois. C’est le coeur de notre fromage, « le chaource ».
Le Moulin du Breuil fait partie de la commune de Chessy les Prés (5 hameaux, dont celui du Breuil, 504 habitants). C’est le canton d’Ervy le Chatel ; il regroupe 16 communes et avec 23 habitants au km2.

L’habitat

Sur le territoire qui nous préoccupe, il est dispersé en hameaux. Les modes d’implantation des constructions dans la région sont très variés mais il semble qu’ici, on ait préféré l’implantation discontinue de maisons séparées par un espace plus ou moins grand.

L’eau au moulin

Le site du moulin est traversé par le ru de Bernon ou la Mandrille (2 dénominations…).
Le ru prend sa source à 2 km en amont du moulin sur la commune de Bernon pour aller se jeter dans l’Armance après avoir parcouru une dizaine de kilomètres.
A l’époque où Jean, père de Michel, était meunier actif, le ru alimentait un moulin à Bernon, trois moulins à Chessy les Prés et une scierie.

Un patrimoine familial

Nous estimons que le moulin date du XVIIème siècle mais sans certitude.
Le Moulin du Breuil appartient à la famille Yot depuis 200 ans. En 1811, Louis-François Yot le reçoit en dot lors de son mariage avec demoiselle Alépée.
Avec l’arrivée du moulin dans la famille Yot, 5 générations de meuniers vont se succéder.
En 1968, le dernier meunier de la famille, Jean-Marie Yot, père de Michel, cesse de produire de la farine panifi able mais continuera de fabriquer des produits annexes : aliments pour les animaux, jusqu’en 1994.
Le moulin sera totalement fermé pendant 10 ans. C’est son fi ls Michel qui décidera, avec son épouse Monique, de le réouvrir afi n de nettoyer cette authentique machinerie intacte qui sera restaurée avec l’aide des bénévoles de l’association du Moulin du Breuil qui est créée dans la foulée.
2011 se profi le à l’horizon : il faut « marquer les 200 ans ! »
Le 28 août, a lieu une grande fête pour commémorer ce bi-centenaire de la famille Yot au Moulin du Breuil. Dans la cour, se sont cotoyés les anciens métiers : tourneur de cordes, scieur de long, tailleur des meules du moulin, les vieux moteurs, de très vieux outils agricoles, les balais en coudrier, ainsi que les écrivains régionaux et un peintre renommé habitant notre commune. Autour du moulin, c’est la traditionnelle fête départementale de l’agriculture qui fait l’animation avec le battage à l’ancienne, la machinerie agricole dernier cri, les engins des BTP et de nombreux producteurs du terroir… Ce fut un incroyable succès ; la fréquentation estimée étant de 5 000 visiteurs environ pour cette journée.

br45
Moulin du Breuil - Vue d’ensemble. Photo Monique Yot.

4659
Moulin du Breuil - Rez de chaussée, la machinerie, les meules, les appareils à cylindres. Photo Monique Yot.

La machinerie du moulin

Le moulin, à l’origine, possédait 2 paires de meules actionnées par une roue à aube « par – dessus ». Edmond Yot, l’arrière grand-père de Michel, aux environs de 1910, décida de moderniser son moulin ; il supprimera une paire de meules qu’il remplacera par des machines à cylindres. Nous y trouverons :
• un broyeur de meule vertical « Roses Frères à Poissy »,
• un broyeur à cylindres horizontal « Camus Frères à Tonnerre,
• un convertisseur « Lacroix Frères de Dole, Jura ». Le tout était actionné par une turbine « Cesbron, fi ls et gendre » ; lui sera adjoint un nettoyeur combiné « les gendres de Lhuillier à Dijon ».
Pour palier le manque d’eau l’été, il sera installé un moteur d’appoint à huile lourde « Duvant à Valenciennes ».
L’ami de Michel, Alain Mazeau, le Meunier de la Pauze, dira lors d’une conférence donnée au Moulin du Breuil, devant les passionnés de la FDMF que nous avons là un bel exemple de moulin de transition dit « moulin à repasses ». Le contingent permettait de broyer 3300 quintaux par an.

La bâtisse du moulin

Le moulin, d’une surface totale de plus de 500 m2, est construit en murs de pierres crépies et briques. Dans les trois étages, plus le grenier au-dessus de l’habitation, les planchers et parquets sont en bois : chêne, sapin, peuplier.

Descriptif par niveau

• Niveau bas : les transmissions
• Niveau rez-de-chaussée : la fabrication
• Niveau étage : les bluteries
Les chambres de stockage, trémies, bluteries, chaînes à godets sont en bois.
Le grenier de stockage, au sol dallé, rassemble aujourd’hui une superbe collection de sacs en jute ayant servi sur plusieurs décennies.
Vers 1950, le toit de la bâtisse sera rehaussé par un abri en bois couvert de tôles pour permettre de loger une bluterie centrifuge.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, le Moulin du Breuil est ouvert au public ; c’est un atout touristique générateur de retombées économiques pour le Pays d’Armance. C’est un espace ouvert à tous. Les relations avec les offi ces de tourisme permettent d’attirer un plus large public.
La visite commentée dure environ 1h30.
Les retraités ont su inscrire le Moulin du Breuil dans leurs circuits de visites et ont contribué pour une part importante à la fréquentation du site. Aussi, les associations sportives très nombreuses privilégient cet endroit du fait qu’un espace pique-nique est à disposition lors de leur visite en groupe.
Le Moulin du Breuil souhaite maintenant s’adresser à un jeune public et aux scolaires dans un but pédagogique afi n de leur expliquer le cheminement du blé et sa transformation en farine pour fabriquer le pain.
A voir, lors des visites, les animaux terrestres et aquatiques vivant paisiblement là.
Il faut espérer que cette superbe aventure saura sensibiliser les générations suivantes de la famille Yot et qu’ils auront eux aussi à coeur de faire perdurer la mission entreprise et pourquoi pas un jour fabriquer à nouveau de la farine.

72236
Moulin du Breuil - Trieur à grains. Photo Monique Yot.

71225402
Moulin du Breuil - Appareils à cylindres. Photo Monique Yot.

Ce que représente le moulin

Le Moulin du Breuil est un témoin majeur du petit patrimoine industriel ; il est un maillon de transition vers d’autres formes de patrimoine, notamment du patrimoine rural. C’est donc un élément dynamique à l’intérieur de l’effort de valorisation touristique et de compréhension des connexions avec l’environnement. Ici, le Moulin du Breuil est une valeur de l’industrie villageoise. Les outils de production datent pour la plupart de la première moitié du XXème siècle stigmatisant une époque, une méthode de travail, des savoir-faire inchangés depuis cette époque jusqu’au départ en retraite du dernier meunier.

Monique et Michel Yot - Article paru dans le Monde des Moulins - N°39 - janvier 2012

Voir la fiche du moulin >>