French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Depuis quelques jours, le vieux moulin produit à nouveau grâce à l’investissement conséquent de ses propriétaires, Bernard et Janine Dubois-Matra.
Bâti sur un bief de l’Ouanne, le vieux moulin à farine, transformé en scierie à la fin du XIXe siècle, a été équipé l’été dernier d’une roue à augets en acier. Un ensemble pesant près de deux tonnes, arbre compris.
Spécialisée dans la restauration de moulin à vent et à eau depuis 1850, l’entreprise Croix a réalisé la roue. Mais c’est une autre entreprise de Saint-Genis-Laval (Rhône), Allytech, qui a imaginé et installé le mécanisme en bout d’arbre permettant de transmettre l’énergie de la roue à un générateur qui tourne entre 1500 et 1800 tours/minute. Cet alternateur fournit un courant "brut", transformé ensuite en courant alternatif à 50 Hz.
D’une puissance nominale de 6 kW, le dispositif produit environ 4 kW. Raccordé depuis peu au réseau EDF, il fournit en électricité la maison d’habitation et le surplus est injecté dans le réseau. Coût total de l’installation : environ 85 000 €.
Commentaire amusé du propriétaire :
« Autant dire que vu mon âge et la durée de l’amortissement estimée à 20 ans, j’ai peu de chance de voir l’installation un jour amortie. Mais c’est une manière comme une autre de faire quelque chose de ce vieux moulin que nous avons acheté fin 1974, et de participer au développement des énergies renouvelables. »
Désormais automatisé, l’ensemble du dispositif qui permet de réguler le niveau du bief a certes perdu un peu de son charme, au grand dam de Janine, l’épouse de Bernard.
« Tout est motorisé. C’est quand même moins joli que l’ancien mécanisme. Certes, on gagne en confort. Car, dès qu’un gros orage menaçait de gonfler l’Ouanne, il fallait que Bernard se dépêche d’aller ouvrir les vannes. »
Le dispositif, piloté et surveillé à distance par la société Allytech, permet au couple de profiter du chant de l’eau, en toute quiétude.
Ainsi dans l'Yonne, l'hydroélectricité ranime les vieux moulins. Une quarantaine de sites sur les cours d’eau seraient recensés comme étant susceptibles de produire de l’électricité.
En 2016, trois dossiers de remise en exploitation de moulins pour production hydroélectrique ont été accordés par le préfet, assortis de prescriptions environnementales pour les moulins situés sur les cours d’eau classés en liste 2 avec obligation de restauration de la continuité écologique. Cinq dossiers sont actuellement en cours d’instruction ou en étude, dont certains ne font l’objet que d’une déclaration préalable, et d’autres d’une demande d’autorisation administrative au titre du code de l’environnement en raison d'une augmentation significative de puissance.


D'après un article de Véronique Sellès dans "L'Yonne Républicaine" du 04/03/2017
http://www.lyonne.fr/leugny/environnement/2017/03/04/a-leugny-le-vieux-moulin-produit-non-pas-de-la-farine-mais-de-l-electricite_12306773.html

Paru dans le Monde des Moulins N°61 - Juillet 2017