French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Aérogénérateur

Moulin à vent transformé en aérogénérateur

Moulin de la Fée : le prototype

Un avenir possible pour les moulins à vent... une autre vie?

Contact : 

Propriétaire : Michel MORTIER
Moulin de La Fée
La Masse
44410 Saint Lyphard
tél. : 33 (0)6 87 45 54 65

Un moulin transformé en éolienne

IMAGE 2009 09 18 1002266 380x214

Suivant l'exemple d'un premier prototype breton, les pépinières du Val d'Erdre, à Nantes, ont décidé de réhabiliter un moulin datant du 18ième siècle en aérogénérateur.
Exploité par un meunier jusqu'en 1948, à l'époque, avec le vent comme force motrice, ce moulin pouvait moudre 2000 kg de blé chaque jour. Demain, il devrait produire 70 000 kWh d‘électricité chaque année. Pour transformer cet ancien moulin à moudre en une éolienne, des ailes en sapin de lamellé-collé de 19 mètres de diamètre ont été installées. Sa charpente est en chêne, sa volige en peuplier et sa coiffe est couverte en bardeaux de châtaignier. Equipé d'un papillon d'orientation automatique, les ailes sont toujours orientées dans le sens du vent.

Et si le développement de l'énergie éolienne passait par les moulins

Evidemment ce moulin aérogénérateur est largement moins performant qu'une grande éolienne. A titre de comparaison, un éolienne d'une puissance de 2MW peut injecter dans le réseau jusqu'à        2 000 000 kWh/an, soit près de 30 fois plus. Mais le nombre fait la force. 
En 1850, 15 000 moulins à vent étaient en fonctionnement. Si on estime que 1/3 peuvent être réhabilités en aérogénérateurs, on pourrait atteindre une production de 350 000 000 kWh/an, l'équivalent de la production d'un champ d'éoliennes de plus de 150 unités équipées de rotor de 80 m de diamètre. Autrement dit, les moulins peuvent sûrement être un bon moyen de promouvoir l'énergie éolienne tout en évitant le problème d'intégration paysagère et en finançant la rénovation du patrimoine.

E.L | Source LE MONITEUR.FR